Art de vivre

Lost in Traduction … Les expressions anglaises à la sauce française

Ah, les expressions anglaises ! Un vrai casse-tête linguistique qui, franchement, me fait autant rire qu’un épisode de “Mr. Bean”. Entre les Anglais qui grimpent leurs “pommes et poires” et moi qui essaie de ne pas confondre “left” et “lift” dans un ascenseur londonien, c’est le festival des quiproquos. Armé de mon meilleur dictionnaire, je vous embarque dans le grand bain de l’absurde “so British”.

1. “Apples and Pears”

Le Cockney, c’est cet art subtil de parler en énigmes. Imaginez un Londonien vous dire : “Monte les pommes et poires pour voir si j’y suis.” Vous chercheriez les fruits, pas les marches ! En effet, cet argot du East End de Londres, transforme “stairs” (marches/escaliers) en “apples and pears”, parce que… Pourquoi pas ?

2. “The proof is in the pudding”

Imaginez la tête de votre grand-mère si vous lui sortiez : “Mamie, la preuve est dans le pudding.” Elle vous regarderait sûrement en se demandant dans quelle école de cuisine vous avez bien pu apprendre ça. “Il faut juger sur pièce”, rétorquerait-elle, perplexe devant tant de philosophie anglaise.

3. “Having a knees-up”

“Ce soir, on se fait une petite levée de genoux”, dit John en entrant dans un pub, qui propose une bonne soirée festive entre amis, et non une séance de gym. Chez nous, ça donnerait “on fait la fête “, mais avouons-le, “lever les genoux”, ça sonne comme une promesse de soirée où même ma grand-mère nous montrerait comment danser le twist.

4. “Who wears the trousers?”

“Alors, chéri, c’est qui qui porte le pantalon ?” Poser cette question en France, c’est un peu comme allumer la mèche d’un débat sur l’égalité des sexes. Chez nous, on dirait “porter la culotte”, ce qui n’est pas forcément plus glorieux ; l’essentiel étant de ne pas se retrouver en caleçon… Mais posons-nous la vraie question : est-ce que ça change quelque chose si les deux portent des joggings ? La démocratie du confort, mes amis.

5. “Cheap as chips”

“Ah oui, c’est bon marché comme des frites !” Si vous sortiez ça lors d’une négociation au marché aux puces, on vous regarderait probablement avec des yeux ronds. Par chez nous, on dirait “ça coûte une bouchée de pain”, mais avouons-le, comparer les prix aux frites, c’est quand même plus croustillant.

Finalement, naviguer dans le dédale des expressions anglophones, c’est un peu comme essayer de conduire à gauche en étant persuadé qu’on est sur le bon côté de la route. Mais vous savez quoi ? Si on peut partager un bon moment et une tranche de rire, alors “Let’s have a knees up” sur les “apples and pears” en discutant de qui “wears the trousers” !