Macron & May : ce que le futur réserve aux Britanniques installés en France

Emmanuel Macron a été élu président avec 66% des voix et bénéficie désormais d’une large majorité parlementaire. Depuis le début de sa campagne, il insiste sur l’importance de mettre en place des politiques favorables aux entreprises.

A l’inverse, la décision de Theresa May d’organiser de nouvelles élections pour obtenir une plus grande majorité et mieux mener les négociations pour la sortie du Royaume-Uni hors de l’Europe s’est retournée contre elle. Les Conservateurs ont perdu leur majorité et le Royaume-Uni se retrouve avec un parlement sans majorité.

Trevor Leggett, fondateur de Leggett Immobilier a examiné les conséquences possibles de ce changement majeur dans la politique franco-anglaise :

Qu’est-ce que la victoire d’Emmanuel Macron signifie pour le marché immobilier français ?

Nous sommes confiants. Avant toute chose, Macron veut donner un nouveau souffle à l’économie française. Il est un fervent défenseur des entreprises et de l’Europe. Nous avons déjà pu voir qu’il essaie d’attirer les investissements étrangers vers la France, et une économie croissante ne pourra que renforcer un marché immobilier déjà en train de se consolider.  Ces 12 derniers mois, nous avons vu nos taux de transactions augmenter de 7.7%, réalisant 867 000 ventes.

Cette augmentation dans le nombre de ventes a annoncé une hausse constante des prix sur l’année passée, et il y a de bonnes chances que les choses continuent d’évoluer dans ce sens. Je ne serais pas surpris de voir les prix nationaux augmenter de 3 à 5% sur les 12 prochains mois.

 

Et en ce qui concerne la demande venant du Royaume-Uni ?

Nous avons été agréablement surpris par le faible impact du Brexit et des doutes qu’il cause sur notre nombre de demandes. Nous tournons autour des 8000 nouvelles demandes par mois et notre pipeline  a augmenté d’environ 25% depuis cette période l’année dernière. Nous avons évidemment remarqué une légère diminution sur la quantité de personnes qui cherchent à s’installer définitivement en France en raison de l’incertitude des pensions et soins médicaux. Cependant, nous avons vu une augmentation importante du nombre de Britanniques qui achètent des maisons secondaires, nos recherches révélant que les facteurs principaux des acheteurs britanniques sont le climat ainsi que le rapport qualité-prix des biens, tous deux excellents. 

Cette année encore, les acheteurs Britanniques constitueront un tiers de nos acheteurs internationaux, et nous continuons de percevoir une forte demande venant d’autres destinations, en particulier les Etats-Unis. L’année dernière, nous avons vendu des propriétés en France à des acheteurs provenant de 49 pays différents et nous savons qu’il en sera de même pour 2017.

Quitter l’Union Européenne n’affectera pas les droits des acheteurs britanniques en France. Nous réalisons des centaines de ventes chaque année auprès d’acheteurs non-européens et il est inconcevable de penser que les banques françaises arrêteront de prêter aux acheteurs britanniques.

 

 

Quelles modifications fiscales prévoit Macron ?

Une des plus grandes questions concerne l’impôt sur la fortune. Actuellement, une personne est soumise à cet impôt si elle réside en France au début de l’année et qu’elle dispose d’une fortune taxable à l’échelle mondiale de plus de 1.3 millions d’euros. Les personnes ne résidant pas en France sont taxables sur les biens qu’elles possèdent en France. Macron a promis de revoir l’impôt sur la fortune, mais nous ne pensons pas que cela sera significatif pour les personnes dont le lieu de résidence principale n’est pas la France. Macron encourage les expatriés Français à revenir, et il est probable que les changements seront avant tout bénéfiques pour les Français ainsi que tous ceux dont le lieu de résidence principale est en France.  

Le président Macron a aussi promis d’élever les seuils de revenu pour le Taxe d’Habitation. 80% de la population serait ainsi exonéré.

Avec la réduction des impôts sur les sociétés de 33.33% à 25% sur les cinq prochaines années, notre président espère créer une forte croissance économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *