La Question du Mois : Avez-vous toujours intérêt à racheter votre crédit immobilier ?

 

… Pour obtenir un taux inférieur

A moyen terme les observateurs s’accordent à prédire une remontée progressive des taux. En cette fin d’année une fenêtre reste ouverte pour une ultime négociation ou pour racheter un crédit souscrit voici un ou deux ans.

Auparavant la renégociation d’un crédit reposait sur une règle stricte : les taux pratiqués devaient être inférieurs d’un point minimum au taux de crédit en cours. Actuellement en raison des taux bas, la règle s’est assouplie. Les experts estiment que les taux envisageables doivent être situés dans une fourchette allant de 0,70 point à 1 point d’écart avec le taux initial pour que l’opération soit valable.

Dans les faits, étant donné la faible évolution des taux, seuls les emprunteurs ayant souscrit un crédit avant fin 2015, début 2016, sont susceptibles de se pencher sur la question.

En Normandie, au cœur d’une petite ville historique, cette grande maison de famille faisait à l’origine partie d’un haras. Elle comprend plusieurs dépendances autour d’une jolie cour, dont deux bureaux abritant actuellement une entreprise prospère.
Le coût

Le rachat d’un crédit par un autre établissement engendre plusieurs coûts : les indemnités de remboursement anticipé (IRA), de nouveaux frais de garantie, de nouveaux frais de dossier ou de courtage. Ces coûts varient d’un dossier à l’autre. Dans les cas de cautionnement, les nouveaux frais sont en partie couverts par la restitution partielle de la première caution. En cas d’hypothèque les frais additionnels sont plus importants. De ce fait, le gain lié à la baisse des taux d’intérêt doit être conséquent pour compenser l’ensemble de ces coûts.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *