La définition du mois : Toiture végétalisée

Ou encore toiture végétale, toit végétalisé ou toit vert et plus scientifiquement PCVH (Paroi complexe végétalisée horizontale), il s’agit d’une toiture recouverte de végétation.

Tendance « green », effet de mode ou véritable gain esthétique et énergétique, les toitures végétalisées sont au goût du jour. Quels en sont les avantages ?

Il faut d‘abord préciser que les toitures végétalisées ne datent pas d’hier. Sans remonter jusqu’aux temps préhistoriques, l’Allemagne, pionnière en la matière, a mis au point cette technique de couverture il y a plus de 50 ans et 10% des constructions neuves du pays en sont pourvues. On trouve un peu partout dans le monde des installations végétales sur les toits. Paris s’est fixé un objectif de 7 hectares de toits recouverts de verdure, les États-Unis détiennent le record du plus grand toit végétalisé avec l’usine Ford et ses 42 000 hectares ! Le Japon et le Canada sont aussi très investis dans ce genre de projets. Les toitures végétalisées se développent quasiment partout à travers le monde en raison de leurs avantages :

Un aspect esthétique certain. A la campagne, les maisons sont ainsi parfaitement intégrées dans le paysage et en ville, les toitures végétales ajoutent des couleurs naturelles au milieu urbain. De plus, elles contribuent à la biodiversité en nourrissant principalement les insectes et les oiseaux.

Une isolation supplémentaire. Aussi bien en été qu’en hiver, les toitures végétales réduisent les écarts de température de 40%. Un toit vert agit comme un tampon de verdure contre les conditions climatiques difficiles et stabilise la température intérieure. Cela se ressent jusque dans la facture énergétique.

Isolation phonique. La couche végétale amortit le bruit. Y compris en pleine ville, c’est la promesse d’un environnement plus tranquille.

Ecologique. Elle offre une enveloppe protectrice à votre toit, contre les intempéries, les UV, le gel… et prolonge ainsi sa durée de vie. L’étanchéité s’en trouve améliorée en même temps que les eaux pluviales captées favorisent la protection de l’environnement (les eaux de pluie qui ne sont pas absorbées par les sols inondent et polluent les lacs et les rivières). La toiture végétalisée permet aussi de diminuer le taux de CO2 et fixe certaines poussières atmosphériques.

Protection de la nature, démarche de développement durable et réduction énergétique, la toiture végétalisée présente beaucoup d’atouts pour peu d’entretien. L’adopterez-vous ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *