Brexit et vents contraires

Les Britanniques face au Brexit ont deux attitudes opposées en matière d’immobilier : les uns vendent leurs biens tandis que les autres se dépêchent d’en acquérir un. On a enregistré un pic des transactions au cours des 6 derniers mois.

Beaucoup de Britanniques s’inquiètent des conséquences du Brexit à compter du 29 mars prochain et adoptent différentes attitudes face à l’incertitude qui règne actuellement. Certains veulent profiter de la faiblesse de la livre et de la reprise des prix de l’immobilier pour vendre leur propriété. Par exemple un investissement de 300 000 £ en euros en 2002 vaut près de 435 000 £ aujourd’hui grâce à la seule variation monétaire. Cela donne un bénéfice de 135 000 £ avant tout gain lié au prix.

http://www.leggett-immo.com/acheter-vendre-une-maison/view/52431VD24/maison-a-vendre-a-la-rochebeaucourt-et-argentine-dordogne-aquitaine-france

La société de change Currency Direct a révélé que les transactions convertissant des euros en livres sterling après des ventes immobilières ont augmenté de 16% entre le 1er avril et le 1er octobre, par rapport aux six mois précédents. D’autre part, le Brexit joue aussi un rôle dans les décisions d’achat. Certains Britanniques souhaitent conserver « un pied en Europe » tout comme un bien au soleil. Une façon pour eux de s’assurer le droit d’acheter des biens et de vivre en France.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *