Contrecoup du Brexit : les acheteurs britanniques affluent dans le Sud-Ouest

Les derniers chiffres communiqués par BNP Paribas* montrent que les ventes immobilières aux acheteurs britanniques sont en plein essor dans les zones qui ont traditionnellement leur préférence : celles du Sud-Ouest de la France. L’an dernier, les ventes aux acquéreurs internationaux ont augmenté de 13% en Limousin et de 12% en Aquitaine. Si l’on tient compte de l’évolution sur deux ans (depuis que le Royaume-Uni a voté son départ de l’UE) les chiffres sont respectivement de 47% et 26%.

De toute évidence, les acheteurs souhaitent s’installer en France avant la date limite de transition fixée au 31 décembre 2020. Leggett Immobilier a baptisé cela « le Contrecoup du Brexit ».

Périgord Blanc – Propriété en pierre du XVIIIe siècle comprenant une vaste maison de famille avec gîte, dépendance et piscine chauffée. Dans un petit hameau.

http://www.leggett-immo.com/acheter-vendre-une-maison/view/51682PVD24/maison-a-vendre-a-veyrines-de-vergt-dordogne-aquitaine-france

Le PDG de Leggett Immobilier, Trevor Leggett, déclare : « La situation est en réalité plus sensible que ces chiffres le montrent. L’étude a six mois de retard et chaque jour, avec la date limite qui se rapproche, les demandes augmentent de façon exponentielle. Contrairement à ce que l’on trouve dans le rapport de BNP Paribas, l’augmentation spectaculaire de la demande des acheteurs britanniques ne se limite pas uniquement au Limousin et à l’Aquitaine – nos équipes du centre d’appel croulent sous les demandes de renseignements pour l’ensemble de la France. Nous avons dû employer du personnel supplémentaire pour y faire face. Il ne s’agit pas de personnes faisant seulement du « lèche-vitrines », notre chiffre d’affaires actuel s’élève à 7,4 millions d’euros alors qu’il était de 5,9 millions l’an passé (+ 24%) et de 5,1 millions en 2016 (+ 45%).

Les taux des crédits immobiliers sont toujours très bas et bien que les prix soient en légère hausse, ils restent très intéressants quand on les compare aux prix de l’immobilier britannique. C’est particulièrement vrai pour les propriétés à la campagne où les prix stagnent depuis des années. Cela explique l’explosion des ventes dans le Limousin et en Aquitaine (où 45% des ventes aux acheteurs internationaux se font en Dordogne). »

Charente Maritime – Maison contemporaine de 3 chambres, à l’embouchure de l’estuaire de la Gironde. Proche des plages et des commerces.

http://www.leggett-immo.com/acheter-vendre-une-maison/view/72339TM17/maison-a-vendre-a-meschers-sur-gironde-charente-maritime-poitou-charentes-france

Les départements préférés des acquéreurs internationaux

Aquitaine* : Les acheteurs internationaux dépensent en moyenne 229 000 euros

Les demandes se répartissent ainsi : 45% en Dordogne, 17% dans les Pyrénées-Atlantiques, 15% en Gironde, 15% en Lot-et-Garonne et 8% dans les Landes.

Limousin* : Les acheteurs internationaux dépensent en moyenne 87 000 euros.

Les demandes se répartissent ainsi : 47% en Haute-Vienne, 28% dans la Creuse et 25% en Corrèze.

Midi-Pyrénées*. Les acheteurs internationaux dépensent en moyenne 180 000 euros.

Les demandes se répartissent assez équitablement ce qui souligne l’attractivité globale de cette région :

Lot 24%, Gers 14%, Haute-Garonne 13%, Ariège 11%, Tarn-et-Garonne 11%, Aveyron 10%, Tarn 9%, Hautes-Pyrénées 8%

Poitou-Charentes* : Les acquéreurs internationaux en immobilier ont augmenté leur budget en Poitou-Charentes. L’an passé, leur dépense moyenne a été de 178 000 euros quand elle était de 159 000 euros en 2016.

Les demandes se répartissent ainsi : 35% en Charente, 31% en Charente-Maritime, 17% dans la Vienne et 17% dans les Deux-Sèvres.

*Il s’agit des anciennes appellations des régions et de leurs départements.

*Source : BNP Paribas International Buyers « Investing & Living abroad »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *