À distance, mais sans restriction

Le télétravail est en train de changer notre façon de vivre. Mais est-ce facile à mettre en place ?

Avant même l’apparition du coronavirus, le télétravail était une tendance croissante. Suite aux diverses mesures de distanciation sociale et de con!nement, il semblerait que la façon dont nous travaillons et vivons sera bouleversée de façon plus permanente. Beaucoup d’entre nous ont ainsi adopté la « exibilité supplémentaire et le meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée que permet le fait de ne pas avoir à se rendre au bureau.

« Nous sommes de plus en plus interrogés sur la couverture réseau, surtout maintenant que les jeunes acheteurs viennent ici, des technologies comme Zoom et d’autres plateformes ont facilité le travail à domicile, ce qui a été essentiel pendant la COVID », explique Yvonne Russell, coordinatrice régionale de Leggett Immobilier dans les Pyrénées. « Je me renseigne toujours auprès des vendeurs et leur demande s’ils peuvent faire des
appels vidéo ou utiliser Net »ix. Cela su#t généralement aux acheteurs »

Si vous faites partie du nombre croissant de personnes qui envisagent de s’installer à la campagne pour télétravailler, pensez, donc, à la couverture réseau. Les deux grandes options généralement privilégiées pour l’accès à l’internet en France sont l’ADSL et la !bre optique. Dans certaines zones rurales, la couverture en téléphonie mobile et en haut débit n’est pas encore su#sante – il existe des zones dites blanches, que le gouvernement vise à éradiquer d’ici 2022. Dans ces zones, la connexion à haut débit peut être réalisée par satellite ou par WiFi. « Dans ma région [à Carcassonne], il n’y a pas de lignes !xes, mais la possibilité d’utiliser des boîtiers 4G qui utilisent le réseau cellulaire, ce qui peut être beaucoup plus rapide et moins cher », ajoute Yvonne. « Des ampli!cateurs autour de la maison peuvent
aider, et nous avons utilisé une antenne extérieure 3G/4G pour pouvoir recevoir 50 Mbps.”

Il existe également des sites Internet qui permettent de véri!er la couverture d’une région ou d’une rue (par exemple, zoneadsl.com). Tony King travaille comme gestionnaire de logiciels pour une petite entreprise, basée dans le nord de l’Angleterre, mais il préfère depuis 2018 vivre à Langourla, en Bretagne, où son partenaire gère des chambres d’hôtes. « Ma société était d’accord avec cela, à condition que j’aie une bonne connexion internet – actuellement, la vitesse de téléchargement est d’environ 34 Mbps en aval et de 8 Mbps en amont. J’ai un petit bureau et j’utilise un téléphone VOIP [appels utilisant la technologie Internet et non les réseaux publics] et je ne pense pas que les clients remarquent de di$érence », dit-il. L’un des inconvénients du travail à distance est la diminution des contacts sociaux avec les collègues de travail, ajoute-t-il. L’absence de limites (dans l’espace et le temps) peut être un problème, mais un espace de bureau dédié, une annexe ou une dépendance peut éliminer les distractions du foyer. Le coût de l’installation d’un bureau est un autre élément à prendre en compte, bien que les espaces de coworking puissent être une option, en particulier dans les villes. Les nomades du numérique – qui choisissent de se déplacer et de découvrir di$érents endroits pour travailler à distance – utilisent souvent ces espaces ou des cafés.

Quel que soit l’endroit où se trouve votre « bureau », les travailleurs à distance ont tendance à mieux équilibrer leur vie professionnelle et leur vie privée, ils sont moins stressés et plus productifs.

Découvrez des témoignages supplémentaires dans la dernière édition de notre magazine Leggett – sa version numérique est à lire ici !